Publié le 25-03-2020

Comment les coureurs s’entraînent-ils en période de confinement ? Entretien avec Alexis Loiseau

Confinés à leur domicile depuis maintenant plus d’une semaine, les coureurs continuent de s’entraîner pour maintenir leur condition physique. Nous nous sommes donc entretenu à ce sujet avec Alexis Loiseau, entraîneur du Team.

 

Par quels moyens suivez-vous les coureurs ?

AL : « En règle général, les coureurs s’entraînent à domicile sauf pendant les stages d’équipe. Les moyens pour suivre les coureurs ne changent donc pas. Nous continuons d’utiliser une plateforme de traitement des données d’entrainements où nous pouvons tout simplement voir la durée, le kilométrage, l’intensité à laquelle ils ont effectué leurs séances. Sur la plateforme Training Peaks, il est possible de commenter les séances pour leur faire des retours techniques et qualitatifs. Cela vient compléter les appels et les messages réguliers que nous avons avec eux pour faire le point »

Comment allez-vous orienter les entraînements ? 

AL : « Pour le moment, beaucoup de coureurs sont en récupération. On est plus sur de l’entretien de la condition physique. Par la suite, plus nous allons avancer dans le temps, plus les séances vont être intensives. Grâce aux capteurs de puissance, on peut calibrer des exercices avec du travail de force, de vélocité, de sprints… on peut faire tout ce qu’on veut. Avec Maxime (entraîneur) nous collaborons pour orienter au mieux le travail des coureurs en cette période de confinement »

On voit beaucoup de coureurs faire de la PPG sur les réseaux sociaux. Prend-elle une place plus importante en cette période ?

AL : « En effet, la préparation physique générale va prendre plus de place en cette période de confinement. On leur a concocté des séances de renforcement musculaire avec du matériel maison car ils ne sont pas tous équipés de salle de musculation. En règle générale, il existe plusieurs types de séances possibles : haut du corps, bas du corps, des séances de cardio… cela leur permet de varier leur activité au delà du home-tainer »

Quel est le ressenti des coureurs du fait de s’entraîner au quotidien sur un home-trainer ?

AL : « En cette période de confinement, les coureurs ont interdiction de rouler dehors. Ils n’ont donc pas d’autre choix que de s’entraîner sur home-trainer. Pour le moment ils en sont satisfaits car c’est un outil très développé. Il se rapproche de la réalité, il y a de la précision via les capteurs de puissance. L’avantage de travailler sur home-trainer est qu’il n’y aura pas les incertitudes de la route ce qui permet de faire des efforts réguliers et linéaires comme ils le souhaitent »

Comment faire pour que les coureurs ne se lassent pas du home-trainer ?

AL : « Je ne suis pas inquiet sur la lassitude des coureurs car au delà des programmes qu’on peut leur donner, avec le home-trainer, ils ont de quoi faire plein d’exercices différents. En plus de cela, ils ont maintenant l’avantage des réseaux comme la plateforme Tacx qui leur permet de rendre les choses plus ludique car ils peuvent s’entraîner sur un vrai parcours avec d’autres coureurs »

Les coureurs ont-ils un suivi nutritionnel ?

AL : « Depuis le début de la saison, nous travaillons avec un nutritionniste. Il est en contact avec les coureurs pour leur donner des conseils au quotidien. L’objectif du moment est de diminuer leurs apports nutritifs puisque leur dépense physique est plus légère. En plus des échanges réguliers qu’il a avec les coureurs, il envoie une fois par semaine une note d’information » 

Pour finir, peux-tu nous décrire deux journées types d’entraînement ?

AL : « Pour commencer la journée, une séance de musculation afin de travailler le corps entier. L’après-midi, une séance sur plateforme Tacx. Le lendemain matin, une marche de trente minutes à proximité du domicile pour se dégourdir les jambes et ouvrir l’appétit. L’après-midi, séance d’explosivité avec des sprints courts sur le home-trainer »