Publié le 27-04-2020

La Digital Swiss 5 vue par Romain Sicard

La Digital Swiss 5 s’est terminée ce dimanche et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette course sur home-trainer aura donné du fil à retordre aux coureurs ! Romain Sicard nous livre son ressenti sur cette expérience virtuelle.

 

 

Romain, qu’est ce que tu as pensé de la Digital Swiss 5 après tes deux courses ?

RS : C’était une découverte pour moi car je n’avais jamais fait de courses virtuelles. Le point positif, c’est que cela nous a donné un petit objectif pendant cette période de confinement pour venir stimuler nos entraînements. Le temps d’une journée, on a retrouvé cette adrénaline de compétition où on se conditionne, c’était stimulant et c’est une bonne chose. 

Comment tu t’es senti physiquement ?

RS : La plateforme est encore perfectible car il n’y avait pas de phénomène d’aspiration. Comme il ne pouvait pas y avoir de stratégies d’équipe ni d’aspects tactiques, c’était du burinage pendant une heure ! C’était donc super exigent. Je me suis senti bien physiquement même si à la fin, tu finis bien éreinté. Il faut impérativement gérer son effort. Ces courses m’ont permis d’atteindre des valeurs de puissance que je ne pensais pas pouvoir faire sur home-trainer. J’ai battu des records personnels sur une heure. Ça nous a permis de nous dépasser physiquement, car en tant que compétiteurs, on s’est tous pris au jeu.

Tu serais prêt à refaire une course comme celle-ci ?

RS : Honnêtement je ne suis pas un coureur virtuel. Pour moi le sens du cyclisme, c’est la route et l’extérieur. Cela dit, c’est une bonne initiative de la part des organisateurs car ça nous a bien stimulé. Pour les fans de cyclisme cela permet, je pense, de les divertir un petit peu même si ce n’est pas la même chose. C’est mieux d’avoir ce genre d’événement plutôt que de ne rien avoir. Si on me proposait de refaire une course comme celle-ci je dirais oui car pendant cette période où le confinement dur, il faut continuer de s’entraîner et cela nous donne des objectifs.