Publié le 14-05-2020

Le bikefitting au service de la performance des coureurs

Cela fait maintenant quatre saisons que le Team Total Direct Energie utilise le bikefitting pour améliorer le positionnement des coureurs sur leur vélo. Thibaut Macé, Directeur Sportif, nous dit tout sur cet outil au service de la performance.

Thibaut, peux-tu nous présenter en quelques mots ce qu’est le bikefitting ?

T.M : « Le bikefitting est un outil qui vise à déterminer la meilleure position pour un coureur sur son vélo par rapport à sa morphologie. Les principaux objectifs sont donc d’améliorer l’efficacité du pédalage via le positionnement, mais également de réduire les risques de blessure »

Comment sont effectués les tests sur le bikefitting ?

T.M : « Il existe deux volets quand nous faisons une étude posturale comme celle-ci : le premier sur la morphologie du coureur et sa position, le deuxième sur l’analyse du pédalage. Tout commence par une prise de position du coureur qu’on reporte sur l’outil bikefitting. Une fois que nous avons intégré sa position, la caméra 3d fait le job en ressortant les angles de travail des coureurs. Ensuite, l’application liée à l’outil récolte en direct toutes les données et toutes les variations angulaires pendant le pédalage. Cette dernière permet de confirmer ou non que la posture est bonne pour que le pédalage soit efficace »

Quand ont été effectués les derniers tests sur les coureurs ?

T.M : « Cette saison, nous avons effectué les tests au mois de décembre durant le stage de préparation à Calp. Nous avons en priorité testé les nouvelles recrues qui ne l’avaient pas forcément encore été dans leurs équipes précédentes. Les coureurs qui ont des interrogations sur leur positionnement font également l’objet d’une analyse sur le bikefitting. A noter que cette technologie que nous utilisons depuis décembre 2016 permet de vérifier la position des coureurs sur vélo de route mais aussi sur vélo de chrono »

Peux-tu nous donner un exemple concret de changement de positionnement chez un coureur du Team opéré grâce au bikefitting ?

T.M : « Je vais vous donner l’exemple d’Anthony Turgis qui a déjà passé deux fois les tests depuis son arrivée dans l’équipe. Avec lui, nous avons fait du bon travail grâce au bikefitting ! L’objectif initial était de rendre son pédalage plus efficace. Les tests ont donc permis d’apporter les modifications nécessaires à son positionnement. Nous avons travaillé principalement sur un rebasculement vers l’avant de son bassin et de ses épaules »

Quel outil peut-on utiliser pour pousser l’analyse ?

T.M : « Depuis cette année, nous poursuivons l’étude posturale jusqu’à la soufflerie. Cela permet de voir le côté efficace de la position du coureur face au frottement de l’air. La performance passe par la combinaison du bikefitting et des tests en soufflerie »