Publié le 17-01-2020

Marlon Gaillard : « Répondre présent pour gagner ma place »

Nous avions suivi en octobre dernier, Marlon Gaillard, coureur issu du Vendée U, lors de la signature de son contrat professionnel. Aujourd’hui intégré au Team, il donne son ressenti sur son changement de statut.

 

Marlon, comment s’est passée ton intégration au sein du Team ?

MG : Mon intégration s’est plutôt bien passée. En tant qu’ancien coureur du Vendée U et ancien stagiaire du Team, je connaissais déjà le fonctionnement de la structure. En plus de ça, certains coureurs issus du Vendée U ont rejoint l’équipe en même temps que moi. Pour le reste du groupe, j’ai eu l’occasion de discuter et d’apprendre à les connaître pendant le premier stage de préparation en décembre.

 

Comment tu te prépares lors de la pré-saison ?

MG : Dans un premier temps je fais de la préparation physique générale en pratiquant notamment la course à pieds et la natation. Ensuite, je recommence à rouler fin novembre. Au fur et à mesure qu’on avance vers les stages de préparation, j’augmente mes charges d’entraînement avec des sorties plus longues. Généralement, je roule avec des coursiers qui habitent vers chez moi. Je fais un morceau avec eux après je finis tout seul (rire).

 

Qu’elles sont les différences entre être un coureur du Vendée U et être un coureur professionnel du Team ?

MG : A vrai dire pour le moment je ne m’en rends pas trop compte des différences car je n’ai pas encore commencé les courses. Après, le volume d’entraînement va changer car les courses sont beaucoup plus longues chez les pros. Il va falloir s’entraîner en conséquence et adapter les programmes.

La gestion des courses n’est pas la même en amateur car on court tous les weekends. Chez les pros, on peut être amené à faire des gros blocs puis rester trois semaines sans courir.

Maintenant que le cyclisme est mon métier, je dois être encore plus rigoureux sur l’alimentation, le sommeil et l’entraînement. Je me dois d’être irréprochable pour honorer comme il se doit l’équipe.

 

Tu nous disais lors de ta signature que c’était un rêve de gosse, as-tu eu le temps de réaliser ?

MG : Comme je le disais je n’ai pas encore attaqué les courses. Pour le moment, j’ai surtout l’impression d’être en stage de préparation comme avant avec le Vendée U. Quand je vais accrocher mon 1er dossard, c’est à ce moment-là que je vais vraiment réaliser que je suis chez les pros.

 

Qu’est-ce que tu attends de ta première course cette saison ?

MG : La Tropicale (20-26 janvier) est une course qui convient généralement aux sprinteurs. On part avec Lorrenzo qui a fait 2e l’an dernier au général derrière Niccolò. La semaine prochaine, on va tout faire pour qu’un coureur de notre équipe remporte le classement général. Ça approche très vite. J’y pense tous les jours. Ce sera également l’occasion pour moi de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture.

 

Pour finir, quels sont tes objectifs pour cette saison ?

MG : Mon but est de m’intégrer au mieux. Après il va falloir répondre présent pour gagner ma place dans l’effectif. Cela passera bien évidemment par de bonnes performances en donnant tout ce que j’ai sur le vélo !