Publié le 11-02-2016

Murcie, Almuria : Angélo en Espagne

En parallèle de la Méditerranéenne, l’équipe se rendra sur deux courses espagnoles ce week-end (Le Tour de Murcie et La Classica de Almeria). Nous avons interviewé Angélo Tulik qui sera présent sur ces deux rendez-vous. Entre deux avions, il revient sur cette bonne semaine à l’Etoile de Bessèges et sur les courses de samedi et dimanche.

Angelo, on t’a vu en grande forme sur l’Etoile de Bessèges, notamment dans l’étape où tu amènes Sylvain Chavanel vers la victoire. Peux-tu nous raconter cette journée de vendredi ?

La troisième étape de l’étoile de Bessèges, c’est la journée des bosses et aussi la plus dure. C’est aussi celle ou le classement général peut se jouer.  Je n’avais jamais fait Bessèges, je ne connaissais pas du tout et j’étais dans l’inconnu. Apparemment l’étape est remportée tous les ans par l’équipe. Nous nous sommes retrouvés ensemble avec Sylvain, il m’a dit qu’il se sentait très en forme. Je n’ai pas hésité une seconde pour bosser pour lui… et en plus il a gagné.

L’équipe a brillé dans le Gard. Dans quel état d’esprit le groupe est-il ressorti de cette semaine ?

C’est vrai qu’on se connaissait quasiment tous, sauf Sylvain qui faisait sa première course avec nous. On savait qu’on s’entendait tous bien, qu’on pouvait être en chambre avec n’importe qui du groupe. Quand on réussit à gagner d’entrée de jeu, dès la première étape, ça contribue forcément à une super cohésion dans l’équipe. Il y a déjà une super ambiance quand ça ne gagne pas, mais quand c’est le cas ça fait du bien au groupe et au moral.  C’était une très bonne semaine !

Vous abordez une succession de rendez-vous en Espagne (Murcie, Almeria, Ruta del Sol). Tu ne courras que les deux premières courses. Parle nous de ces rendez-vous espagnols, qu’est-ce qu’ils ont de particulier en ce début de saison ?

C’est important d’avoir des courses en Espagne en début de saison, ça permet d’aller chercher le soleil au mois de février parce qu’en France ce n’est pas forcément facile en cette période hivernale. Je n’ai pas en tête le détail des engagés, mais  y a quand même des grosses équipes World Tour sur ces trois courses.

A Murcie il y a un col pas très loin de l’arrivée. Sylvain est en forme, il peut tirer son épingle du jeu. À Almeria c’est un peu vallonné, ça finit souvent en sprint. Ça sera intéressant dimanche avec Bryan, on a quand même une bonne équipe pour le sprint. Ce sont des bonnes courses, il y a pas mal de gars de l’équipe qui enchaînent avec la Ruta Del Sol.

Quel sera ton rôle / tes objectifs sur le Tour de Murcie et la Classica de Almeria ?

Samedi je vais peut-être essayer de protéger Sylvain parce que l’année dernière, je ne bascule pas très loin de la tête lors du passage du col. Si c’est comme l’an passé, il y a un col, du plat et après c’est l’arrivée sur une petite bosse. Je pourrais peut-être réussir à m’en sortir avec Sylvain. J’aimerais bien briller samedi à titre perso, et puis après dimanche ça sera Bryan avec l’arrivée au sprint.

Sais-tu ce qui est prévu pour ta suite de saison ?

Je vais sur le Tour du Haut Var le week-end du 20 février. Ensuite je fais deux classiques : La Drôme et L’Ardèche le dernier week-end de février.