Publié le 09-09-2020

Un gros travail d’équipe mais pas de top10

Les sprinteurs avaient une dernière chance de s’exprimer aujourd’hui avant l’arrivée sur les Champs-Élysées. C’est chose faite ! L’Australien Caleb Ewan enlève la 11e étape. C’est ça deuxième victoire sur ce Tour de France.

Le Team à l’unisson

Toujours en bloc, très proches les uns des autres, placés à l’avant du peloton, les coureurs du Team Total Direct Energie ont démontré une belle cohésion entre Châtelaillon et Poitiers. Avec une arrivée prévue au sprint, l’objectif était simple : protéger au maximum Niccolò Bonifazio pour lui permettre de jouer sa carte à fond. « C’était une volonté de notre part d’être bien regroupés » explique Geoffrey Soupe « On savait qu’aujourd’hui, il pouvait y avoir des bordures. On a donc préféré jouer collectif en étant devant. On voulait prendre le moins de risque possible et ainsi permettre à Niccolò d’être serein pour l’arrivée en ne gaspillant pas de forces inutilement ».

Malheureusement, à l’image d’hier, notre sprinteur Italien a semblé être à court de force pour rivaliser avec les meilleurs. « On perd et on gagne ensemble. Le résultat n’est pas forcément là, mais à la fin de la journée, on est tous contents d’avoir bossé collectivement et d’avoir mis tout en oeuvre pour réussir » précise Geoffrey.

 

Le résumé de l’étape en vidéo