Publié le 22-04-2021

Liège-Bastogne-Liège : Julien Simon le doyen

Ce dimanche aura lieu la 107e édition de Liège-Bastogne-Liège. Ce monument historique fait rêver tous les cyclistes. Julien Simon, qui participera à sa 9e Doyenne, nous parle de cette course si particulière.

Un jour important

Agé de 35 ans, Julien Simon a déjà participé à huit reprises à Liège-Bastogne-Liège. Cette course extrêmement exigeante a toujours plu à notre puncheur « C’est un moment important pour moi car c’est une course qui me fait rêver depuis tout jeune. J’ai constamment envie d’être présent sur cette course quand l’équipe a l’occasion d’y participer ».

Le parcours usant et long de 259,1 kilomètres n’offrira aucun moment de répit au peloton. Cette Classique Ardennaise est clairement le point d’orgue de la première partie de saison de Julien Simon qui a pu peaufiner sa préparation pour cet événement lors de sa dernière course en Espagne « La forme vient avec l’enchaînement des efforts. Cette année, nous avons fait le Tour du Pays Basque ce qui m’a bien aidé dans ma préparation. La recette pour arriver en bonne condition ce dimanche est de participer à de grandes courses quelques semaines avant puis de faire une grosse sortie de six heures huit jours avant l’événement. La Doyenne marque la fin d’un premier bloc pour moi. J’aimerai donc le terminer sur une bonne note ».

L’an dernier, le breton avait pris la 28e place à Liège.

(© A.S.O)

Partager son expérience

Les sept coureurs sélectionnés effectueront une reconnaissance du parcours demain. Dès cet instant, Julien Simon aura un rôle important à jouer dans le collectif. Sa bonne connaissance de la route lui permettra de partager son expérience auprès des autres coureurs du Team Total Direct Energie.

« On a une bonne équipe, j’espère que je vais pouvoir apporter mon expérience dans le final sur cette course que j’apprécie beaucoup et que je commence à connaître. Je vais pouvoir donner des conseils aux plus jeunes sur des endroits stratégiques où il faut être placé. C’est une course qu’il faut faire plusieurs fois pour bien l’appréhender. A partir de la reco, on va beaucoup discuter avec les autres »

Rendez-vous dimanche !